Type your search keyword, and press enter

Quelles différences entre un camping et une résidence de loisirs ?

Depuis des années, la France figure le premier pays de l’Europe à proposer une offre de vacances aussi étoffée dans le secteur de l’établissement hôtelier de plein air et de résidence de loisirs. Avec 8083 campings et 200 Parcs Résidentiels de Loisirs ou PRL, elle devance de loin ses voisins en aménageant plus de 896 000 emplacements. À première vue, les campings et les PRL sont relativement semblables, cependant ils connaissent des images d’organisation relativement différentes les unes des autres.

Les divergences entre un camping et un PRL

La première différence que l’on peut constater concerne le type de services d’hébergement offert par chacun d’eux. Contrairement aux campings, les PRL sont essentiellement destinés à proposer des habitations légères de loisirs (type chalets) ou des résidences de loisirs mobiles (type mobil-homes). Autre différence que l’on peut constater, concerne la parcelle d’un PRL, celle-ci ne doit pas être inférieure à 200 m2, alors que la parcelle d’un camping elle se situe généralement entre 100 m2 et 160 m2. De plus, les terrains de PRL semblent être mieux écartés les uns par rapport aux autres que ceux présents en camping.

Au sein des PRL, les propriétaires de mobil-homes peuvent également être propriétaires du terrain sur lequel sont installées leurs résidences mobiles.

Les propriétaires de résidences de loisirs mobiles, en PRL, ne sont pas redevables d’un loyer de parcelle, néanmoins ils doivent tout de même s’acquitter de petites charges mensuelles pour participer à l’entretien du parc : les rémunérations du gardien, les frais en eau et électricité dans les parties communes, l’assurance du site et la taxe d’ordures ménagères.

Autre divergence entre les campings et les Parc Résidentiel de Loisirs, la durée d’ouverture des deux enceintes : les campings sont en moyenne ouverts de 6 à 9 mois dans l’année, alors que les P.R.L, sont ouverts pendant toute l’année.

Les ressemblances entre un camping et un P.R.L

Si les P.R.L et les campings présentent des différences, ils possèdent aussi quelques similitudes.

En premier lieu, les prestations et les services de loisirs qui sont proposés aux résidents des lieux sont légèrement similaires. Effectivement, la clientèle peut dans les deux cas, disposer des espaces aquatiques, des aires de jeux, des établissements sanitaires, ainsi que des prestations para-hôteliers.

De plus, les campings et les PRL se rejoignent également en ce qui concerne la mise en place d’un règlement intérieur afin de favoriser un comportement décent et une entente cordiale entre tous les utilisateurs des lieux. Enfin, les résidences de loisirs mobiles posés sur une parcelle de camping ou les mobil-homes installés sur une parcelle de PRL ne sont assujettis ni à la taxe foncière, ni à la taxe d’habitation, ni aux taxes d’urbanisme. En effet, à partir du moment où un mobil-home conserve ses critères de mobilité, celui-ci n’est pas sujet à ce genre de taxes, qu’il se trouve  en camping ou dans un PRL.